Bruno DILLENSEGER né en 1961, est issu d'une famille de menuisiers.

     Conjointement à l'apprentissage de la facture d'orgues, il s'initie au jeu de l'orgue.

     Au Conservatoire de Sarreguemines, il apprend le "toucher d'orgue" sur instrument à traction mécanique avec Norbert PETRY.

     Admis au Conservatoire de Strasbourg, il bénégficie des cours de Pierre VIDAL et André STRICKER.

     Depuis l'Avent 1976, la paroisse Sainte Marie Auxiliatrice de Lichtenberg l'accueille en tant qu'organiste sur le bel orgue historique Stiehr-Mockers construit en 1851.

L’Atelier de facture d’orgues

 

       depuis sa fondation en 1988 œuvre, pour la reconnaissance du métier de facteur d’orgues, pour la défense et la préservation dans son authenticité du patrimoine ancien

 ( Lichtenberg : orgue Stiehr de  1851, Diffembach-les-Hellimer : orgue Verschneider de 1871, Niderviller : orgue Dalstein-Haerpfer de 1878, Lichtenberg : orgue Koulen de 1893, Voyer : orgue Dalstein-Haerpfer de 1897, Meisenthal : orgue Dalstein-Haerpfer de 1898, Struth : orgue Link de 1900, Héming : orgue Walcker de 1900, Wintersbourg : orgue Haerpfer-Erman de 1948, Hattigny : orgue Haerpfer-Erman de 1958, Reipertswiller : orgue Alfred Kern de 1963, Mulhausen : orgue Ernest Muhleisen de 1963, Bistroff : orgue Schwenkedel de 1965, Steinseltz : orgue Alfred Kern de 1974 ), ainsi que, pour des productions neuves fruits d’une élaboration de fond et d’une véritable facture d’atelier à l’instar des artisans d’art d’antan.

      Depuis sa création en 1988, l’atelier de Wingen-sur-Moder propose une démarche, humaniste, radicalement nouvelle :

- l’atelier est conçu comme un conservatoire vivant, lieu où s’expriment en plénitude tous les métiers du faiseur d’orgues

- toute demande de transformation ou ré-harmonisation d’un instrument historique classé ou non classé est refusée  - toute restauration ou réparation est réalisée à l’identique de l’état d’origine de l’instrument - ni contreplaqué commercial, ni aluminium, ni plastique, ni scotch, ni vis cruciforme, ni tout autre matériau qui dépare, ne sont utilisés dans la remise en état d’esthétiques historiques.

      Les travaux sont réalisés dans les règles de l’art par un facteur d’orgues formé, qualifié et expérimenté.

P1000472.JPG

Détail du nouvel orgue de Wingen-sur-Moder,

construit selon la facture romantique de l’atelier WALCKER.

      En France, c’est une première réalisation neuve, en matière de création contemporaine, d’un instrument d’esthétique allemande à traction mécanique pour sommiers à pistons. Toutes les parties sont fabriquées en l’atelier de Wingen-sur-Moder à l’identique de la facture du XIXème siècle (charpente, claviers, sommiers, soufflet, buffet, mécaniques, porte-vent, appel des jeux, tiges filetées, pistons, écrous, tuyaux en bois et métal,

harmonisation, accord).

 

Bruno Dillenseger ouvrier facteur d’orgues

INFORMATIONS

NOUVEAU : Ajout de photos d'entretien de l'orgue d'ABRESCHVILLER

ICI

L'harmonium de la chapelle de SPARSBACH

ICI

La reconstruction de l'orgue WALCKER de l'église

Saint Félix de Wingen sur Moder

Ajout des photos de la combinaison libre ICI

NOUVEAU : Article des DNA sur l'orgue WALCKER

ICI

La restauration de l'orgue KOULEN de l'église protestante de Lichtenberg

L'orgue peut être entendu

ICI